• Suite de l'action...

    Veuillez trouver ci dessous le message que nous venons d'envoyer à la Direction de la famille et de la petite enfance (DFPE). 


    A l'attention de la Direction de la famille et de la petite enfance,
     Mme Véronique Duroy Directrice générale,

    Nous vous écrivions le jeudi 5 avril pour tirer la sonnette d’alarme sur les conditions d’accueil des enfants et de travail des professionnelles à la Crèche Petit (Paris 19ème), et vous demandions notamment de remplacer au plus vite l’auxiliaire de puériculture démissionnaire. Nous lancions au même moment une pétition en ligne à votre attention  qui reprenait les propos de notre lettre. A ce jour, nous avons recueilli 62 signatures (la pétition et la liste des signataires ont été transmis à la DFPE).

    Moins d'une semaine après la réception de notre message, le mercredi 11 avril, vous avez décidé de remplacer le poste laissé vacant et nous vous en remercions : trois auxiliaires peuvent désormais encadrer les vingt-deux « grands » alors qu’elles n’étaient que deux depuis un mois et que les éducatrices devaient régulièrement leur prêter main forte. Pour autant, le 11 avril, à l’échelle de la crèche l'encadrement des enfants restait problématique : une professionnelle était en congé, deux en arrêt maladie et trois ne travaillaient pas le mercredi (temps partiel). La bonne volonté de la Direction et des auxiliaires de puériculture, les portes ouvertes entre sections et la solidarité entre parents qui avaient la possibilité de garder leurs enfants à la maison (trop régulièrement sollicités) ont tout de même permis d'accueillir les enfants, confortant alors les parents dans leur mobilisation car une solution durable devait être trouvée. 

    Nous vous demandions dans notre courrier de mener une réflexion sur la pertinence du critère d'encadrement de 6,5 enfants par professionnelle. Il est vrai que celui-ci est décidé au niveau national mais la Mairie a des marges de manœuvre. Elle maintient par exemple un quota de 90% de personnel qualifié en crèche alors qu'en province ce quota est de 40% conformément à la Directive Morano. Ce qui prouve qu’il est possible, lorsqu'on veut garantir un accueil de qualité pour nos enfants, d’aller au-delà des minima fixés. 

    Nous soulignions aussi dans notre lettre les problèmes soulevés par le non-remplacement du personnel absent. Vous avez mis en place il y a quelque temps un pool de remplacement des professionnelles, pour excellente que soit cette initiative, elle n’a pas permis de répondre aux besoins, il serait sans doute nécessaire de revoir les modalités de mise en œuvre. Par exemple, pourquoi le pool ne peut être sollicité qu’en cas d’arrêt d’au moins trois semaines consécutives d’une professionnelle alors que les absences plus courtes sont les plus nombreuses ? Plus globalement, si la DFPE ne repense pas sa gestion des ressources humaines d'une part, et ne fait pas pression sur les pouvoirs publics pour que le nombre d’auxiliaires admises au concours soit supérieur à ce qu’il est actuellement et pour qu'un plan ambitieux de formation des professionnel(le)s qualifié(e)s soit mis en place d'autre part, l'accueil de nos enfants continuera de se dégrader.  

    Nous souhaiterions vous rencontrer pour vous présenter plus précisément le quotidien de nos enfants mais aussi pour avoir des réponses à nos questions.
    Nous vous remercions par avance pour l’attention que vous porterez à notre demande.

     Le conseil d'établissement de la crèche Petit
    « Pétition en ligneConseil d'établissement 7 juin 2012 »

    Tags Tags : , , , ,
  • Commentaires

    Aucun commentaire pour le moment

    Suivre le flux RSS des commentaires


    Ajouter un commentaire

    Nom / Pseudo :

    E-mail (facultatif) :

    Site Web (facultatif) :

    Commentaire :